En Belgique, un employeur sur quatre peine à recruter

Crise oblige, les difficultés des employeurs à recruter la bonne personne avaient diminué au cours des dernières années. Près d’un employeur sur quatre (24%) en Belgique fait face à une pénurie de talents, selon l’enquête annuelle de Manpower. L’entreprise de travail temporaire constate que cette pénurie va en augmentant. Ils n’étaient plus que 13% à faire face à des difficultés en 2014, contre 24% aujourd’hui.

« La crise persistante avait occulté les pénuries. Aujourd’hui, alors que l’économie retrouve peu à peu le chemin de la croissance et que les perspectives s’éclaircissent à nouveau, les difficultés à trouver du personnel qualifié se font à nouveau ressentir », souligne le groupe américain. En Belgique, la hausse est perceptible dans les trois Régions, avec le chiffre le plus élevé (26%) en Flandre et à Bruxelles, une hausse de 14 et 9 points respectivement. Les pénuries se font un peu moins ressentir en Wallonie: 18%, mais également en hausse de 9 points.

MEFR_PenuriesMetiers

A l’échelle internationale, le phénomène est encore plus criant. Quelque 37% des employeurs mondiaux se plaignent de difficultés pour trouver la bonne personne pour le bon poste. «Les pénuries de talents hypothèquent la compétitivité des entreprises. Et ce problème ne fera que s’aggraver au fur et à mesure que la reprise sera plus solide et que les évolutions et les réformes du marché du travail seront encore plus effectives. Pensons seulement au vieillissement, au numérique et aux nouvelles technologies qui accélèrent l’obsolescence des compétences ou font émerger la demande de nouveaux profils», explique Philippe Lacroix, Managing Director de ManpowerGroup Belux.

A propos des postes les plus difficiles à pourvoir, Manpower constate peu de changements au fil des ans. Les ouvriers qualifiés (électriciens, soudeurs, maçons…) arrivent en tête au niveau national pour la quatrième année consécutive. Ils sont suivis par les profils commerciaux, les techniciens, les comptables et les profils financiers et les chauffeurs.

MEFR_Tabmetierpenurie_bel