L’île grecque de Donoussa lance un SOS pour manque de cigales

La Grèce peut bien être en quête désespérée de liquidités, des habitants de la petite île de Donoussa, dans l’archipel des Cyclades, tentent de remédier à une autre pénurie: les cigales. « Ca fait 45 ans que je viens sur cette île et je n’y ai jamais entendu de cigales. Or l’été en Grèce, c’est les cigales et je veux les entendre chanter à Donoussa« , explique à l’AFP Dimitris Kouklakis, 70 ans, qui vit la moitié de l’année sur ce confetti de 13km2 en mer Egée.

Des habitants de l’île ont donc lancé un appel à la solidarité des autres régions grecques, qui passent l’été au rythme des cigales, pour que des couples d’insectes « dans une petite boîte » leur soient envoyés et que l’île stridule de nouveau. Si tant est que ce fût jamais le cas, car la question est « débattue« , reconnaît M. Kouklakis: « Des anciens disent qu’ils en ont entendu, d’autres assurent qu’il n’y en a jamais eu à Donoussa« .
Un mystère d’autant plus épais que toutes les îles alentours, comme Naxos ou Amorgos, ont une respectable population de cigales. L’annonce des adorateurs de cigales de Donoussa -île qui compte une centaine d’habitants- a d’abord été publiée sur un média en ligne local, avant d’être reprise par la presse nationale. « J’ai même été contacté d’Afrique du Sud« , assure M. Kouklakis, qui espère que l’été venu, les promesses seront tenues et qu’une « grande fête de libération des cigales pourra être organisée.