Balade bruxelloise

Ce livre qui tient en poche se lit comme on se balade en ville: le nez en l’air avec l’envie d’en savoir plus sur les bizarreries bruxelloises, qu’elles soient architecturales, sociologiques ou institutionnelles. Conforme à l’esprit de la collection «L’âme des Peuples», François Janne d’Othée, journaliste au Vif, dresse ici le portrait d’une ville qui étonne autant qu’elle s’apprivoise avec le temps.

Cette carte d’identité inscrite dans son actualité, n’est ni un guide touristique ni un récit, mais la tentative de présenter au visiteur d’un jour et de toujours ce qui fait la particularité de la capitale belge. D’ailleurs ce livre constitue un joli cadeau à celui qui découvre une ville faite de fractures, agglomérat, continu aujourd’hui, de 19 communes où l’esprit de clocher rejoint aussi la naissante recherche d’une identité bruxelloise. Bruxelles est un melting-pot, un puzzle de réalités, de paysages, de langues et de cultures métissées, à l’image du pays qu’elle est censée représenter. Autant qu’affectueux, le récit se veut crédible, en faisant aussi appel à des experts. L’auteur donnant la parole en fin d’ouvrage à un historien, Roel Jacobs, une sociologue, Fatima Zibouh, et à un économiste, Philippe Van Parijs. Tous les trois critiques mais aussi amoureux d’une ville qui se saisit en plus d’un regard.

9782875230720

«Bruxelles. Ceci n’est pas une ville», de François Janne d’Othée, éditions Névicata (coll. «L’Âme des Peuples»), 96 pages, 9€