Six films sur les merveilles de l’espace

L’univers est infiniment grand et il existe encore des millions de planètes et de systèmes stellaires dont les hommes ignorent tout. Avec les voyages dans l’espace, nous essayons d’approcher d’un peu plus près le reste de l’univers, mais malheureusement ils ne sont pour l’instant réservés qu’à une poignée d’astronautes. Heureusement, le commun des mortels peut aussi découvrir une petite partie, souvent imaginaire, grâce à la magie du grand écran. Nous avons donc listé ci-après six films qui vous montrent l’espace pendant assis confortablement dans votre fauteuil.

2001, l’Odyssée de l’espace

Ce chef-d’œuvre de Stanley Kubrick datant de 1968 a marqué une étape dans l’histoire du cinéma. 2001, l’Odyssée de l’espace a été un pionnier en matière d’effets spéciaux et a eu une influence très importante sur le genre science-fiction. Des réalisateurs comme Steven Spielberg et George Lucas ont confié que 2001 avait eu un impact déterminant sur leur travail et on dit souvent aussi que le film a ouvert les portes aux blockbusters de science-fiction comme Alien, le huitième passager et Blade Runner.

2001, l’Odyssée de l’espace parle de l’évolution. Le film débute avec des anthropoïdes qui présentent les premiers signes d’une intelligence humaine lors de la découverte d’un monolithe. Après un saut dans le temps de 4 millions d’années, les hommes découvrent un monolithe sur la lune. Cela les conduit à Jupiter, où un troisième monolithe est le départ d’un voyage psychédélique dans le temps et l’espace.

Kubrick a toujours refusé de s’expliquer sur 2001. Il espérait que le public en tirerait sa propre interprétation et se mettrait même en quête de la signification philosophique et symbolique du film.

Interstellar

Près de cinquante ans plus tard, 2001: A Space Odyssey trouve encore toujours un écho dans d’autres films. La preuve avec Interstellar, le succès au box-office de Christopher Nolan. L’humanité est obligée de s’adapter parce qu’une maladie détruit petit à petit toute la végétation sur terre. L’étape suivante dans l’évolution de l’homme semble donc être le déménagement sur une autre planète. Des chercheurs de la NASA ont trouvé de l’autre côté d’un trou de ver trois planètes potentielles, dont au moins une devrait garantir la survie de l’homme.

Avant que Christopher Nolan ne commence le tournage, le physicien théoricien Kip Thorne a fourni un énorme travail scientifique. Nolan souhaitait en effet un rendu précis, ou pour le moins plausible, des phénomènes comme les trous noirs et les trous de ver. Thorne a collaboré étroitement avec l’équipe des effets spéciaux, ce qui a finalement assuré au film d’être non seulement visuellement à couper le souffle mais aussi en grande partie scientifiquement correct. Comme 2001, Interstellar a remporté l’Oscar des Meilleurs Effets Visuels.

Apollo 13

Les films ci-dessus sont des fictions, mais l’homme a naturellement aussi ces cinquante dernières années pas mal progressé en matière de navigation spatiale. Les missions spatiales Apollo 11 et Apollo 12 ont réussi, si bien qu’en 1969 quatre hommes ont marché sur la lune.

En 1970, Apollo 13 avait la même mission, mais deux jours après le lancement un réservoir d’oxygène a explosé, ce qui a fait prononcer au commandant Jim Lovell les célèbres paroles: «Houston, we’ve had a problem». À cause de cette explosion, il n’y avait plus d’oxygène, d’eau ou d’énergie sur Apollo 13 et le moteur de la fusée ne pouvait plus être utilisé. Heureusement, les astronautes ont pu avoir de l’électricité, de l’eau et de l’oxygène grâce au module lunaire Aquarius, qui n’avait pas encore été déconnecté. Après une orbite autour de la lune, Apollo 13 a réussi à revenir sur terre avec son équipage sain et sauf.

En 1995, Ron Howard a porté à l’écran l’histoire d’Apollo 13 avec le film du même nom, dans lequel Tom Hanks, Kevin Bacon et Bill Paxton se sont glissés dans la combinaison des astronautes. Apollo 13 a été bien accueilli et, à quelques détails près, le film offre un rendu précis de la mission spatiale ratée.

Gravity

Qui dit missions spatiales ratées et casting de stars en vient après Apollo 13 à Gravity. Pendant des réparations au télescope spatial Hubble, les astronautes Matt Kowalski (George Clooney) et Ryan Stone (Sandra Bullock) ont des problèmes.

Les Russes avaient décidé de dégager de l’espace un satellite hors service à l’aide d’un missile, si bien que toutes sortes de débris ont atterri sur une orbite autour de la terre. Ces débris ont de plus créé à leur tour d’autres débris en allant heurter d’autres satellites. L’Explorer, la navette spatiale de Stone et Kowalski est sérieusement endommagée, si bien que le retour sur terre ne sera pas une partie de plaisir.

Gravity a été très bien accueilli. Ce drame de l’espace a raflé sept Oscar, dont ceux de Meilleurs Effets Visuels et Meilleur Réalisateur.

Star Trek: Premier Contact

2001, Interstellar et Gravity sont des exemples de science-fiction dure, un sous-genre où les détails scientifiques et la minutie sont très importants. Souvent, on ne montre que des choses qui sont possibles selon les sciences exactes. Voyager plus vite que la lumière est par exemple exclu.

La science-fiction spéculative va plutôt se consacrer à des sciences non exactes, comme la linguistique ou la politique. Star Trek: Premier Contact en est un excellent exemple. La série tv et les autres films sont aussi de la science-fiction spéculative, mais nous avons préféré vous parler de First Contact parce que ce film montre une version des premières étapes de l’exploration humaine de l’univers et le premier contact avec la vie extraterrestre.

Après un combat contre les Borgs, l’équipage de l’Enterprise doit retourner dans le temps, au 4 avril 2063, le jour avant le premier contact entre les hommes et les Vulcains. Les Borgs essaient d’éviter le premier contact pour empêcher la création de la Fédération. Avec l’aide du Capitaine Picard et les siens, le premier vol Warp réussit quand même et le premier contact intergalactique entre les hommes et les Vulcains est établi.

Le guide du voyageur galactique

Le fait que les voyages dans l’espace peuvent aussi être le fruit du hasard complètement dingue est prouvé par Le guide du voyageur galactique. Le film est basé sur le livre du même nom de Douglas Adams et raconte l’histoire d’Arthur Accroc, dont la maison est soudainement détruite pour laisser la place à une autoroute.

Quand il va noyer son chagrin dans l’alcool avec son ami Ford Escort, Ford lui raconte qu’il est une créature extraterrestre et que la terre va bientôt être détruite pour laisser la place à une autoroute intergalactique. Quand les Vogons arrivent pour détruire la terre, Arthur et Ford s’échappent en se cachant dans un vaisseau spatial Vogon. Quand ils sont pris, ils sont forcés d’écouter de la poésie Vogon.

Et ce n’est que le début d’une aventure cosmique bizarre, où les mouchoirs sont essentiels pour les voyageurs de l’espace et 42 la réponse à la question ultime sur la vie, l’univers et le reste.

BX_INTERSTELLAR_DVD_SL_3DEt si vous êtes curieux de découvrir un trou noir ou la quête d’une planète où la vie humaine est possible, vous pouvez dès aujourd’hui ramener chez vous Interstellar en DVD ou Blu-ray.