Avec l’arrivée d’Airbnb sur l’île, les touristes peuvent dormir « chez l’habitant » à Cuba

Les conséquences du rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba ne se font pas attendre. Après un embargo de plus de 50 ans, la vie de nombreux Cubains est sur le point d’être bouleversée. L’an passé, le pays avait déjà accueilli le nombre record de 3 millions de touristes. Avec le rétablissement des relations diplomatiques entre La Havane et Washington, ce chiffre devrait être bien plus élevé en 2015. Surtout que depuis ce jeudi 2 avril, Airbnb, le site de location d’appartements et de maisons entre particuliers fondé par un américain, s’est ouvert à Cuba.

Plus de 1.000 propriétés, villas et appartements sont déjà référencés sur la plateforme de location. Environ 40 % de ces logements sont disponibles dans la capitale, La Havane, mais les autres lieux touristiques de l’île sont également représentés. L’agence Associated Press dont les propos ont été relayés par Les Echos explique que Airbnb a débuté son travail de prospection il y a trois mois. Les équipes se sont rendues sur l’île afin de conclure des partenariats avec les propriétaires cubains. « Nous croyons que Cuba peut devenir un des plus gros marchés d’Airbnb en Amérique latine », a déclaré auprès d’AP Kay Kuene, le directeur d’Airbnb dans la région. En effet, le groupe espère encore étendre son offre dans les prochains mois.

L’accès à Internet est encore rare à Cuba. Mais il y a quelques jours, le gouvernement cubain a annoncé que d’ici 2020 la moitié des foyers serait connectée à Internet. Le mois dernier, Netflix avait également lancé son service de VOD sur l’île. A Cuba, il est donc désormais possible de regarder Netflix dans sa chambre Airbnb, une chose encore inimaginable il y a  quelques mois.

airbnb-