Une chronique pro-apartheid publiée dans un journal japonais

L’indignation règne en Afrique du Sud après la publication d’une chronique pro-apartheid de la célèbre auteure japonaise Ayako Sono dans un quotidien du pays du Soleil Levant.

L’écrivain Ayako Sono, qui est aussi conseillère du Premier ministre Shinzo Abe, affirmait mercredi dans son article qu’il est mieux pour les différentes races de ne pas vivre ensemble. « Depuis que j’ai appris à connaître la situation en Afrique du Sud il y a 20 ou 30 ans, je suis convaincue qu’il vaut mieux que les blancs, les noirs et les Asiatiques vivent séparément », écrivait-elle., Tout en plaidant pour l’accueil des migrants au Japon, pour qu’ils puissent par exemple prendre soin de la population vieillissante, elle estimait qu’il fallait les isoler des Japonais.

Le quotidien « Sankei Shimbun » a depuis reçu une lettre de protestation de l’ambassadeur sud-africain au Japon, Mohau N Pheko, pour lequel la chronique est « honteuse ». L’ambassadeur y insiste sur le fait qu’une politique de ségrégation est un crime contre l’humanité qui ne peut être glorifié au 21e siècle. Ayako Sono a affirmé samedi que son objectif n’a jamais été de promouvoir l’apartheid au Japon.