Les Belges et leurs médecins

L’Institut de santé publique (ISP) a mené une vaste enquête auprès des patients pour faire le point sur leurs rapports avec les médecins.

Les généralistes

Le médecin généraliste est la première personne vers qui les patients belges se tournent en cas de problème. Un résident belge sur cinq en consulte un au moins une fois par an. Pami eux, 95% estiment que le médecin leur a consacré suffisamment de temps pendant la consultation. L’enquête de l’Institut de santé publique relève égalemnet que les personnes ayant un faible niveau d’éducation consultent plus souvent le médecin généraliste. Et ce, parce qu’elles ont plus souvent des problèmes de santé.

Du côté des médicaments, si on dit le Belge consommateur de somnifères et de calmants, la consommation de ces derniers a baissé par rapport à 2008. Elle reste relativement élevée chez les personnes âgées: 20% des 75 ans et plus ont pris des somnifères et/ou des calmants au cours des dernières 24 heures. Toujours à propos des médicaments, les produits actifs dans le domaine cardiovasculaire représentent le groupe le plus important avec 39% du total des médicaments remboursés et consommés lors d’une journée habituelle.

Les spécialistes

Le recours au spécialiste se fait généralement sans consultation préalable d’un généraliste, surtout parmi les personnes diplômées. «63% des consultations chez un spécialiste se font à l’initiative du patient lui-même. Ce chiffre augmente encore chez les patients les plus diplômés. Ce sont surtout le gynécologue, le pédiatre et le dermatologue qui travaillent comme médecins de première ligne. Seul un quart des visites chez un spécialiste, tous domaines confondus, sont effectuées à la demande du médecin généraliste.»

Les dentistes

Les jeunes (entre 6 et 18 ans) sont plus nombreux à se rendre chez le dentiste qu’il y a dix ans. En 2004, 63% d’entre eux se rendaient une fois par an chez le dentiste, contre 80% en 2013. Les résultats demeurent préoccupants, selon l’ISP, dans la capitale où 29% des jeunes de 2 à 14 ans n’avaient encore jamais consulté un dentiste.

Les psychologues

La consultation d’un psy reste relativement limitée au sein de la population: 5% des Belges ont pris contact avec un psychologue ou psychothérapeute au cours des 12 mois précédant l’enquête.

En moyenne, un ménage consacre 5% de son budget aux dépenses en soins de santé. Huit pour cent des ménages indiquent qu’au cours des 12 derniers mois ils ont dû reporter des soins de santé nécessaires en raison de problèmes financiers.