Au Japon, un bar propose de boire du lait maternel

Le Japon est le pays de nombreuses excentricités culinaires. À Tokyo, le Bonyu Bar est le premier établissement à servir du véritable lait maternel. Les clients ont même le choix de déguster le breuvage de deux façons différentes : de manière traditionnelle dans un verre, ou à la source, directement au sein de la serveuse.

Trois jeunes mamans permettent de faire tourner l’établissement, rapporte Altantico. Et malgré des tarifs relativement élevés, le bar ne désemplit pas. Au contraire, le journal Tokyo Reporter parle même d’une nouvelle tendance. Le shot de lait maternel est proposé au prix de 2.000 yens, environ 15 euros. Pour avoir droit à la tétée directement au sein, avec le privilège de choisir la serveuse, l’addition grimpe à 5.000 yens, soit environ 37 euros. La plupart des consommateurs sont âgés entre 30 et 40 ans.

Le Bony Bar est situé dans le quartier plutôt malfamé de Kabukicho. Mais à l’heure actuelle, les autorités n’ont pas interdit ce concept. Notez tout de même qu’il n’est pas nouveau et que l’ouverture du bar remonte à 2009, ce que de nombreux médias omettent de préciser. Ce n’est pas la première fois que la commercialisation de lait maternel fait l’actualité. En 2013, une entreprise chinoise commercialisait du lait maternel « 100 % naturel » à destination des adultes fortunés. Avec le slogan « Le lait humain est plus sain et plus nourrissant que celui des vaches », elle proposait même un service de « nounous à lait » à domicile.

Plus près de chez nous, Libération rappelle qu’en 2011, un glacier londonien avait lancé une glace au lait maternel baptisée Baby Gaga. La même année, une artiste new-yorkaise avait concocté des fromages réalisés avec du lait de femmes allaitantes. Le quotidien français rappelle également que ce concept de bar à lait ne serait pas envisageable en France. Ce type de commerce serait interdit « en vertu du principe de l’indisponibilité du corps humain, qui défend de vendre ou de louer une partie ou l’ensemble de son corps. »