Un aperçu du futur avec les robots les plus fous dévoilés au Ceatec de Tokyo

Envie d’une petite partie de ping-pong ? Pas de souci, vous pouvez faire appel à un robot géant, en démonstration cette semaine au salon électronique Ceatec près de Tokyo. Ce rendez-vous des technophiles nippons, qui se tient jusqu’à samedi, rivalisant de technologies et gadgets en tous genres, ouvre en fait une fenêtre sur la société de demain.

C’est un adversaire peu commun et plutôt intimidant: une machine tripode à l’allure de mante religieuse capable de se livrer à d’interminables échanges avec un simple humain, sans jamais faillir ou presque (gestes brusques ou trop rusés à éviter). Le robot pongiste « évalue la trajectoire et la vitesse de la balle en analysant le mouvement du joueur face à lui », puis procède à de savants calculs « et retourne la balle à un endroit facilitant son renvoi », explique son inventeur, le groupe japonais Omron.

L’idée n’est pas de le commercialiser, mais de « symboliser la nouvelle relation homme-machine ». Cet appareil futuriste a in fine la même fonction que ces étonnantes majorettes robotiques présentées au salon: vanter le savoir-faire de la compagnie créatrice. Dévoilées il y a deux semaines à Tokyo, les mini-créatures, qui tiennent en équilibre sur une balle grâce à trois gyrocapteurs, ont été conçues pour montrer la précision des composants électroniques de la société qui les a imaginées, en l’occurrence Murata Manufacturing.

Autre robot, androïde cette fois: une jeune femme aux longs cheveux bruns, qui esquisse un timide sourire, de lents gestes des bras et cligne des yeux. Elle peut également communiquer via le langage des signes, mais de manière très sommaire. Ce prototype de chez Toshiba devrait évoluer à terme en un robot bien plus élaboré faisant office de « compagnon pour les gens âgés ». Pour l’heure, le conglomérat compte en faire une réceptionniste ou une hôtesse d’accueil.

Parmi les dizaines de robots présentés, il y avait aussi TE Saurus, un dinosaure d’une hauteur de 2,1 mètres contrôlable via smartphone. Le Japon, déjà champion de la robotique industrielle, place beaucoup d’espoirs dans les robots intelligents pour tenter de compenser le déclin de la main-d’œuvre dû au vieillissement de la population et à la dénatalité.

 Robot ping pong

Robot toshiba

Robot Dino