Dans la forêt, des drones font la course à la façon de Star Wars

345

L’association de modélisme Airgonay, basée près d’Annecy, a organisé en septembre dernier un premier test de course de FPV Racing, comprenez course de drones. Un événement qui rappelle étrangement les poursuites endiablées des modules volants dans «Star Wars».

Des bolides sur la ligne de démarcation, des spectateurs suspendus au potentiel «top départ», des commissaires de courses qui veillent au grain, un paddock pour les réparations en cas d’accidents et des pilotes concentrés et prêts à en découdre. Pas de doute, il s’agit d’une course et le «NoComp Stadium Challenge» est la première du genre.

24 multicoptères spéciaux

À l’initiative de l’association de modélisme Airgoney, ce premier test de course de FPV Racing a été organisé dans les bois sur un terrain privatisé, faute d’arène pour cette nouvelle discipline. Le principe est simple: 24 pilotes de multicoptères spécialement taillés pour la course prennent part à la compétition et doivent terminer trois tours parsemés d’embûches.

Ces drones présentent toutefois des différences avec ceux communément utilisés à des objectifs professionnels et vendus dans le commerce. Plus petits, ces engins volants de quelques centaines de grammes peuvent atteindre les 50km/h et offrent le meilleur compromis vitesse-maniabilité. De plus, les compétiteurs ne regardent jamais directement leurs machines.

Immersion totale

Chaque concurrent voit le circuit au travers d’écrans ou de lunettes vidéos qui reçoivent l’image d’une microcaméra fixée sur leurs engins réciproques comme s’ils en étaient eux-mêmes les passagers. Ils sont en totale immersion.

Ce parcours d’environ 150 m a été balisé entièrement et ce genre de circuit amène son lot d’obstacles naturels: des troncs, des branches basses et surtout une luminosité aléatoire qui peuvent endommager à tout moment les hélices des bolides. Sur les écrans, les arbres défilent à toute vitesse et la moindre erreur sera fatale. D’où l’importance des réflexes et de l’instinct des pilotes.

Un sport mécanique à part entière

Ces sensations rappellent la course de modules dans l’épisode d’un des «Star Wars» pendant lequel Anakin Skywalker arrache de justesse la victoire à son rival, le lézard Sebulba.

Les drones et autres multicoptères ont le vent en poupe en ce moment et les membres d’Airgoney ont l’intention d’en profiter. Ils souhaitent, à terme, en faire un sport mécanique à part entière où se mélangeraient la haute technologie, l’ingénierie et bien évidemment le pilotage, le tout retransmis en direct sur internet.

Une grande course sur deux jours est d’ores et déjà à l’étude pour 2015. De toute évidence, cette discipline dans les airs s’annonce dans l’air du temps.

(gg)