A 103 ans, un coureur rêve de défier Usain Bolt

A presque 104 ans, Hidekichi Miyazaki détient le record du monde du 100 mètres des 100 ans et plus. Et il cultive un rêve : «J’adorerais courir avec Bolt». Surnommé « Golden Bolt », l’athlète parcourt les 100 mètres qui le sépare de l’arrivée en 29,83 secondes, un record dans sa catégorie.

Le petit homme qui mesure 1,53m pour 42 kilos avoue garder la forme grâce à la confiture de mandarine que sa fille, de 73 ans, lui prépare. «J’ai un petit corps, alors je fais attention à ce que je mange. Chaque bouchée, je la mastique 30 fois avant d’avaler. Comme ça mon estomac est content et ça m’aide à courir. Sans oublier ma confiture de mandarine!»

L’AFP a été à la rencontre du Japonais il y a quelques jours. L’occasion parfaite pour l’accompagner à l’une de ses compétitions d’athlétisme pour séniors. Gravissant, à petites foulées, la ligne d’arrivée après 38,35 secondes, Miyazaki se retrouve loin derrière le vainqueur de 82 ans. Revenant sur sa course, « Golden Bolt » reconnaît les raisons de sa défaite. «Avant la course, j’ai fait une petite sieste, grosse erreur, j’étais un peu engourdi». Dur de l’oreille, le centenaire aurait également perdu quelques précieuses secondes au top départ. Mais unique candidat dans la tranche d’âge des 105-109 ans, le centenaire n’a techniquement qu’à franchir la ligne d’arrivée pour être nommé vainqueur de sa catégorie.

Malgré sa défaite durant le tournois, Miyazaki ne désespère pas et avoue se donner encore cinq ans avant de prendre sa retraite bien méritée. « Je suis encore jeune, je peux encore progresser« , confie l’athlète qui s’est lancé dans l’athlétisme à 92 ans. Le Japon, pays qui bénéficie d’une espérance de vie de 83 ans de moyenne, compte environ 6.000 seniors sportifs qui participent, tous les ans, à la quarantaine de compétitions se déroulant à travers le pays.


Au Japon, les masters d'athlétisme des "vieux… by lemondefr