Pestaurace: Un restaurant ambulant pour chiens en République tchèque

Bessie renifle brièvement dans le menu et choisit le lapin. Puis, elle lèche un petit échantillon tout en remuant frénétiquement la queue, dans l’attente des choses délicieuses à venir. La serveuse de ce nouveau restaurant ambulant pour chiens, expérimenté en République tchèque, pose le plat choisi par Bessie sur une table basse, à côté d’un bol d’eau. Le bichon bolonais le dévore en un clin d’oeil.

« Pestaurace » – un néologisme créé des mots « pes » (« chien » en tchèque) et « restaurace » (« restaurant ») – est géré par la branche tchèque de Dibaq, une chaîne espagnole spécialisée dans la nutrition animale. Cette version tchèque est le dernier avatar d’une série d’initiatives pour restaurer nos amis à quatre pattes, depuis la livraison de repas de luxe en Inde, les « Happy Hour » pour chiens aux Etats-Unis ou un vrai restaurant en Allemagne, où les chats sont aussi les bienvenus.

La filiale tchèque a lancé cette idée cette année, sous forme d’une double tente, et prévoit une tournée pour le mois de juillet, à travers une douzaine de villes. « L’année dernière, nous avons fait un tour des parcs pour distribuer des échantillons d’aliments pour chiens et nous avons été épatés par l’intérêt des gens« , dit Tamara Simkova, directrice du marketing de la compagnie à l’origine de l’idée. « Ils étaient heureux que quelqu’un soit venu les voir au parc pour parler de chiens et d’aliments pour chiens, nous avons donc décidé de lancer le projet ».

Cette fois-ci, la tente est plantée dans une exposition canine à Pardubice, (centre). La bergère alsacienne Nutty ne met que quelques secondes à dévorer une assiette d’agneau, choisie dans un menu comportant cinq plats. « Elle fait souvent la fine bouche, donc je suis contente qu’elle mange et qu’elle puisse choisir », dit la propriétaire de Nutty, Pavla Sykorova, au milieu d’un choeur d’aboiements et de hurlements.

Un repas gratuit

Ce restaurant ambulant se compose de deux tentes, abritant chacune une table noire, plusieurs couvertures et coussins verts, ainsi qu’un siège destiné au maître de l’animal. Dans un coin, il y a le menu offrant du poulet aux légumes, du saumon aux pommes de terre, de l’agneau au riz et à la glace, du lapin au riz et des boulettes de viande à la graisse de volaille. Pour le dessert, les toutous peuvent choisir parmi quatre saveurs de biscuits: gibier, agneau, veau et volaille. Pour faire leur choix, les cabots reniflent des échantillons.

« Nous ne cuisinons pas, nous servons tout simplement nos produits pour que les chiens puissent les tester« , dit Mme Simkova. Les restes peuvent être emportés dans un « doggy bag ». Pour faire connaître les produits de la marque, tout est gratuit, et c’est ce qui a attiré Katerina Doubravova, une jeune femme au chômage, maîtresse d’un setter anglais nommée Ashley. « C’est une bonne idée, même un chien peut aller au restaurant. Quand elle y va avec nous, elle se couche sur le plancher et nous attend. Maintenant, nos rôles sont inversés », dit-elle. « J’aimerais bien aller à un endroit comme cela une fois par semaine, avec des amis« , ajoute-t-elle.

Tous les bipèdes ne sont pas enthousiasmés par l’idée d’un restaurant canin. « Je ne suis pas partisane de restaurants pour chiens. Un chien peut manger plus tranquillement à la maison, et se reposer après« , dit Martina Mikova. Mais son berger belge, Axim, ne semble pas du même avis: il avale son lapin et se précipite derrière les tentes à la recherche des restes.
.