Greenpeace perd 3.8 millions d’euros à cause d’un employé

Il s’agit d’une « grave erreur de jugement » qui aura fait perdre pas moins de 3.8 millions d’euros de donations à Greenpeace. Un employé de l’ONG aurait ainsi « outrepassé ses fonctions » en prenant l’initiative de conclure un contrat sans pour autant avoir reçu le feu vert. Selon Mike Townsley le directeur de la communication, qui s’est exprimé ce dimanche 15 juin et repris par France TV Info, « Le contrat s’est avéré être très mauvais et très dommageable pour nous ».

Une somme qui a été perdue sur le marché du taux de change alors que l’ONG a pour habitude de traiter avec des sociétés spécialisées dans l’achat de taux de change fixe afin de se prémunir des fluctuations des ces derniers. « C’est une pratique courante pour des organisations comme la nôtre, qui ont des antennes dans de très nombreux pays, a assuré le directeur communication de Greenpeace. Sans cela, nous serions beaucoup trop exposés aux fluctuations. »

Bien que cette erreur ait coûté son poste à l’employé incriminé, Mike Townsley a cependant expliqué que « Rien ne montre en ce moment qu’il ait agi dans un but personnel ». « Greenpeace tient à s’excuser. Une enquête interne est en cours et nous allons tout faire pour que cela ne puisse pas se reproduire » a-t-il ajouté. Ce dernier a également souhaité rassurer ses donateurs en précisant « qu’aucune campagne de Greenpeace ne verra son budget diminué, nous allons répartir la perte sur les deux ou trois prochaines années en réduisant nos dépenses dans nos infrastructures et investissements, par exemple ».