Un camp d’entraînement pour les diplomates en poste dans des zones de conflit

87

Des diplomates se préparent cette semaine à vivre dans des zones à risques, et en particulier dans des pays en guerre, lors d’un camp organisé à Brasschaat (Anvers) par le SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement. Durant cinq jours, les participants apprennent à affronter des milices armées et à braver des dangers politiques aigus ou des hautes menaces terroristes. Il s’agit d’une première en Belgique.

La formation, intitulée H.E.A.T / H.E.S.T (Hostile Environment Awareness / Safety Training), doit se poursuivre jusqu’à vendredi. Elle résulte d’une collaboration du SPF avec la Défense. Les diplomates participants sont appelés à occuper à l’avenir un poste à risque. Une dizaine d’instructeurs sont présents pour leur enseigner les compétences et réflexes nécessaires à l’exercice de leur métier dans les circonstances difficiles qui seront les leurs.

Au programme de ces derniers jours, figuraient par exemple les techniques de négociation lors de checkpoints, la coopération entre le personnel des ambassades et les militaires en période de crise et un briefing avec une séance de questions-réponses. Les diplomates ont également eu l’occasion d’appréhender les aspects militaires d’une situation de crise, tels que le contenu d’une ration ou les différents types d’explosifs existants.

 

BELGIUM BRASSCHAAT PREPARATIONS DIPLOMATS
BELGIUM BRASSCHAAT PREPARATIONS DIPLOMATS

BELGIUM BRASSCHAAT PREPARATIONS DIPLOMATS

BELGIUM BRASSCHAAT PREPARATIONS DIPLOMATS
BELGIUM BRASSCHAAT PREPARATIONS DIPLOMATS

BELGIUM BRASSCHAAT PREPARATIONS DIPLOMATS

BELGIUM BRASSCHAAT PREPARATIONS DIPLOMATS

BELGIUM BRASSCHAAT PREPARATIONS DIPLOMATS