Les Ideas Box, des médiathèques en kit pour les situations d’urgence humanitaire

115

Au vu de l’évolution de notre société, le manque d’accès à l’information et à la culture est un problème de plus en plus important pour de nombreuses populations. Pour les réfugiés politiques ou les victimes de crises humanitaires, il n’est pas toujours évident de pouvoir se tenir au courant de ce qui se passe ailleurs. Alors qu’en 2013, un rapport de l’ONU évaluait le nombre de réfugiés dans le monde à 45 millions depuis 2003, ces derniers se retrouvent souvent dans des camps avec le strict minimum pour vivre. Le manque de matériel informatique et de connexion internet empêche en grande partie l’accès à l’information mondiale. « J’ai appris que Mandela était mort au bout de quatre jours, raconte Consolata, une réfugiée politique de la vidéo. « Je suis séparée de tout. Nous n’avons pas accès à l’information ni à la formation. Nous n’avons pas internet, ni même d’ordinateurs ».

Pour essayer de résoudre ce problème, l’organisation Bibliothèques sans frontières travaille depuis 2012 en partenariat avec le designeur Philippe Starck et l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés afin de mettre en place une solution nouvelle en matière d’accès à la culture et à l’information. D’où la création de l’Ideas Box. Un concept de valises modulables et transportables contenant entre autre des tablettes tactiles, des e-books, des contenus électroniques accessibles sans connexion internet, des jeux vidéos, des jeux de société, des caméras, des GPS ou encore des arts plastiques.  Les contenus sont choisis en fonction des populations et des aires culturelles et linguistiques. Ce dispositif permet ainsi de donner accès à de nouvelles ressources et méthodes pédagogiques, de leur permettre de créer leurs propres contenus comme des films, dessins, écrits, cartographies ou blogs mais surtout de connecter les réfugiés au monde.

Bibliothèques sans Frontières n’en oublie pas pour autant les besoins fondamentaux des ces populations mais rappelle que cette solution permet aux individus de reconstruire ce qu’ils ont perdu: « Bien sûr, les acheminements d’aliments de base et d’eau potable, d’abris et de logements, de vêtements décents, de services médicaux et d’installations sanitaires sont essentiels. Mais très vite, les réfugiés ressentent le besoin de tisser des liens sociaux, de reconstruire une société civile informée, et de développer la résilience nécessaire pour se relever. »

SHARE