Costa Rica: élection présidentielle à candidat unique

Dimanche, les costaricains se sont rendus aux urnes pour le second tour de l’élection présidentielle. Aux termes du premier tour qui s’est déroulé le 2 février dernier, 2 candidats s’opposaient. Mais, entre temps, l’élection a pris un tournant historique puisque l’outsider, Johnny Araya, s’est retiré de la course en raison de son retard dans les sondages. Cela donne une situation insolite puisque seul Luis Guillermo Solis reste dans la course.

Donné perdant par les sondages lors du premier tour, le candidat du Parti action citoyenne (PAC), Luis Guillermo Solis, a crée la surprise en arrivant en tête avec 30,8% des suffrages. Johnny Araya, du Parti libération national (PLN), parti de droite au pouvoir, est arrivé en seconde position avec 29,6%.

Début du mois de mars Johnny Araya s’est retiré de l’élection en raison de la défaite que lui prédisait les sondages pré-électoraux. Luis Guillermo Solis a déploré cet abandon: « Il est légitime de dire qu’un gouvernement issu d’une élection étriquée, avec une forte abstention, aura un mandat beaucoup plus limité qu’un gouvernement désigné après une élection solide, massive. »

C’est donc sans surprise que Luis Guillermo Solis a remporté la présidence du Costa Rica avec un score historique de 77,69%. L’homme de 55 ans, universitaire et historien de formation, annonce que « l’heure du changement est venue pour le Costa Rica ». Il veut nettoyer en profondeur un système politique marqué par 8 années de corruption et de mauvaise gestion économique. Ancien membre du Parti libération national (PLN), le parti de la présidente sortante Laura Chinchilla, Luis Guillermo Soli a expliqué ne plus être en accord avec cette politique néo-libérale. Il a donc quitté le PLN en 2005.

Solis entend lutter contre la corruption, favoriser la répartition des richesses et relancer l’économie. Le nouveau président costaricain prendra ses fonctions le 8 mai pour un mandat de 4 ans.