Une statue grecque brisée à cause d’un selfie

Le selfie peut être à l’origine de bien des mésaventures. C’est ce qu’a appris un italien de passage à l’académie des beaux-arts de Brera à Milan. Appréciant la statue « Satyre saoul », un Faune Barberini du XIXème siècle, il a voulu se photographier à côté de cette dernière afin de publier le cliché sur internet. Il a alors tenté de se hisser sur la statue en s’appuyant sur sa jambe qui s’est brisée. Heureusement pour l’étudiant, il ne s’agissait pas de la statue authentique mais bien d’une reproduction puisque la vraie se trouve en fait à Munich, où sa valeur estimable n’est plus à démontrer.