Un analyseur d’haleine pour déceler les maladies

Le groupe japonais Toshiba a présenté hier un analyseur d’haleine qui ne se contente pas de dire combien l’odeur dégagée est désagréable mais permet une analyse des gaz pour déceler une maladie. Beaucoup de Japonais ont déjà dans leur sac un petit vérificateur électronique d’haleine, appareil de la taille d’un briquet sur lequel s’affiche en général une figure plus ou moins souriante en fonction des effluves émises. Cette fois, le produit encore à l’état de prototype proposé par Toshiba est plus imposant (la taille d’un gros four à micro-ondes), mais il s’adresse aux professionnels du diagnostic médical. Grâce à un dispositif électronique, il peut notamment quantifier la présence d’acétaldéhyde, de méthane ou d’acétone. «Nous plaçons de grands espoirs dans l’analyseur d’haleine, depuis l’amélioration de la santé pour le suivi de régimes alimentaires jusqu’au diagnostic. Nous allons effectuer davantage de collaborations auprès d’universités et d’hôpitaux afin de bâtir une base de connaissance pour l’analyse d’haleine», explique Naoko Toyoshima, un expert des nouveaux métiers de Toshiba selon le Figaro.