Naissance de macaques mutants humanisés

La sciences va toujours plus loin, c’est ce que viennent de démontrer des chercheurs chinois en réalisant de nouvelles expériences sur des singes. La revue Cell explique comment l’équipe dirigée par Yuyu Niu (du Laboratory of Primate Biomedical Research de Kunming) a utilisé une technique d’insertion de gènes étrangers chez des primates, qui avait uniquement été utilisée jusqu’à présent sur des rongeurs ou bien sur le poisson-zèbre. Celle-ci permet concrètement de donner naissance à de nouvelles espèces de macaques humanisés afin de réaliser des tests concernant des maladies humaines.

La manipulation génétique, appelée Crispr, a été réalisée grâce à l’introduction de gènes étrangers dans des embryons de macaque créés in vitro. Le résultat de cette greffe de gènes à la fécondation artificielle, a ensuite été placé chez des mères porteuses avant de donner naissance à des macaques mutants. Ces singes feront ainsi « l’objet » d’expériences visant à analyser les maladies humaines d’origine génétique ainsi que les solutions thérapeutiques pour en guérir.

 

PIIS0092867414000798_fx1_lrg