Le plan de transport de la SNCB menacé par les économies d’Infrabel

80
Belga / E. Lalmand

Les économies imposées par le gouvernement fédéral au gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire Infrabel risquent de freiner le plan de transport de la SNCB.

La SNCB présente depuis quelques jours sont plan de transport 2017. Celui-ci doit apporter son lot de nouveautés, avec notamment de nouvelles gares en région liégeoise, une desserte plus rapide sur la dorsale wallonne, et, globalement, une offre accrue de 5,1%.

Mais cet objectif «très ambitieux», des mots de la nouvelle CEO de la SNCB, pourrait rencontrer des difficultés. De l’aveu même du CA d’Infrabel, les économies à dégager en Wallonie entraîneront «nécessairement l’apparition de nouveaux avis de ralentissement temporaire sur le réseau». Les économies imposées pousseront à hiérarchiser les priorités. «Nous investirons les moyens qui seront à notre disposition et l’objectif est de sauvegarder au mieux le renouvellement du réseau», indique la General Finance & Business Administration Christine Vanderveeren dans l’Echo.

Et de l’aveu même du gestionnaire, c’est le sud du pays qui sera le grand perdant des économies. «En Wallonie, vu le montant des réductions à dégager sur une base budgétaire de départ proportionnellement plus petite, toutes les spécialités de maintien de capacité ont été impactées. Y compris les programmes de renouvellement de la voie entraînant nécessairement l’apparition de nouveaux avis de ralentissement temporaire sur le réseau», ressort-il d’un PV du CA d’Infrabel du 20 février.

SHARE