Sophie Dutordoir «déterminée» à appliquer le nouveau plan de transport

30
Belga / A. Dehez

Sophie Dutordoir, qui a pris la tête de la SNCB il y a tout juste une semaine, se dit prête à implanter le nouveau plan de transport de l’opérateur ferroviaire de manière «déterminée et rigoureuse».

Le nouveau plan de transport 2017-2020 a été approuvé par la SNCB le 23 décembre dernier, sous la férule du prédécesseur de Mme Dutordoir, Jo Cornu. Il entrera en vigueur en décembre prochain.

10.000 places supplémentaires

Ce nouveau cadre s’avère «très ambitieux», selon les mots de Sophie Dutordoir elle-même. Il prévoit notamment une augmentation de l’offre de l’ordre de 5,1% en termes de train-km, et une amélioration significative de la desserte en semaine (86 gares et arrêts proposeront de nouvelles liaisons), en heures de pointe (114 gares et arrêts verront la fréquence des trains augmenter) et le week-end (vers les centres urbains le samedi et vers les villes universitaires le dimanche soir). Le temps de parcours doit également diminuer de 3% pour les 100 liaisons les plus importantes du réseau, tandis que 10.000 places supplémentaires doivent être mises à disposition des voyageurs.

Favoriser la multimodalité

«Le plan de transport a pour objectif d’attirer davantage de voyageurs et d’augmenter la satisfaction des voyageurs actuels», a expliqué la nouvelle CEO. «J’ai pour ambition d’exécuter ce plan avec les 19.000 collaborateurs de la SNCB de manière déterminée et rigoureuse, toujours en gardant le voyageur en tête

Belga / E. Lalmand

Parmi les priorités du plan figure la multimodalité, a expliqué la nouvelle femme forte de la SNCB. Selon les chiffres qu’elle a fournis à l’entame de sa présentation, 32,8% des voyageurs se rendent à pied à la gare, 27,6% prennent leur voiture, 25,8% emploient les transports en commun, tandis que 17,5% effectuent ce trajet à vélo. Mme Dutordoir a dès lors souligné l’importance de travailler de concert avec les sociétés régionales de transport et de mettre suffisamment de places de stationnement à disposition à proximité des gares.

Prudence des navetteurs

Dans la tribune réservée au public se trouvait Gianni Tabbone, le président de l’association navetteurs.be. Celui-ci a loué l’ambition dont fait preuve le projet défendu par Mme Dutordoir, mais se montre prudent quant à son exécution. «Tous les projets de la SNCB qui ont été retenus comme prioritaires dépendent de ce qu’Infrabel va pouvoir faire ou pas», a-t-il commenté. Il fait ainsi référence aux économies d’un montant de 2,4 milliards € demandées par le gouvernement fédéral à Infrabel.

 

SHARE