Conflit en Syrie – L’opposition présente une délégation unifiée pour Genève

8

L’opposition syrienne a présenté dimanche les 21 membres d’une délégation unifiée, dont dix représentants des rebelles, qui se rendront à Genève pour les pourparlers de paix avec le régime sous les auspices de l’ONU, prévus le 20 février. La composition de la délégation du Haut Comité de Négociations (HNC) a été décidée lors d’une réunion de deux jours à Ryad. Elle sera présidée par Nasser a-Hariri, un cardiologue de 40 ans, anglophone, originaire de la ville méridionale de Deraa.
Membre de la Coalition nationale de l’opposition, principale groupe de l’opposition, il remplace Assaad al-Zoabi, qui présidait la délégation des opposants lors des précédentes négociations de Genève en février, mars et avril.
Le négociateur en chef sera l’avocat Mohammad Sabra, qui faisait partie de l’équipe technique lors des négociations de Genève en 2014. Proche de la Turquie, il dirige le parti al-Joumouhariya (la République) formé à Istanbul en 2014.
Il remplace Mohammad Allouche, représentant de Jaych al-Islam (Armée de l’Islam), un puissant groupe rebelle dans la région de Damas.
Ce dernier sera le grand absent alors qu’il a mené en janvier la délégation des rebelles pour les pourparlers qui se sont tenus à Astana sous les auspices de la Russie et de la Turquie. Ni lui ni son groupe ne figure dans la délégation de l’opposition à Genève sans qu’une explication ne soit donnée.
Parmi les groupes rebelles figurent notamment l’Armée syrienne libre (ASL) du nord et du sud du pays ainsi que Fayaq al-Rahmane, faction islamiste de la banlieue de Damas, et Liwa Sultan Mourad, proche de la Turquie et implantée dans le nord.
Pour la première fois, la délégation comprend un représentant du groupe de Moscou, formé d’opposants proches de Moscou dont l’ancien ministre Qadri Jamil, et un représentant du groupe du Caire, composé d’opposants indépendants dont l’ancien porte-parole du ministère syrien des Affaires Étrangères Jihad Makdissi.
Jusqu’à présente, le HCN était opposé à la participation aux négociations de ces groupes, jugés plus flexibles à l’égard du régime.
Leur participation cette fois-ci dans le cadre du HNC « signifie qu’il n’y aura que deux délégations, celle du régime et celle de l’opposition », a affirmé à l’AFP le porte-parole de la Coalition de l’opposition, Ahmad Ramadan.
Lors des réunions précédentes, le représentant de l’ONU pour la Syrie Staffan de Mistura devait faire la navette entre le HNC, les représentants du groupe de Moscou puis ceux du groupe du Caire.

source: Belga

 

SHARE