Test Gravity Rush 2 : Défiez les lois de la gravité sur PS4

31

Kate est de retour pour de nouvelles aventures. Première exclusivité PS4 de l’année, Gravity Rush 2 retournera les joueurs dans tous les sens et leur réservera de nombreuses heures de jeu durant cette période de l’année, relativement pauvre en sorties.

Sorti en 2012, Gravity Rush était le jeu phare de la PS Vita. Exploitant les fonctionnalités de la console portable de Sony, ce jeu développé par les Japonais de Japan Studio reposait sur le contrôle de la gravité pour se déplacer et pour éliminer les ennemis. Début 2016, Sony a élargi le public de cette licence en sortant une version remastérisée de Gravity Rush sur PS4. Ce n’était qu’un début, puisqu’un an plus tard, Gravity Rush 2 débarque, cette fois uniquement sur la console de salon de Sony.

Une héroïne atypique

Gravity Rush 2 propose toujours d’incarner Kat, une héroïne atypique dotée de superpouvoirs. Tous les mécanismes du jeu reposent sur le contrôle et la gestion de la gravité. Les déplacements, les combats et l’exploration des lieux nécessitent de jouer avec les lois de la physique, en activant et en désactivant la gravité. Les joueurs n’ayant pas eu l’occasion de jouer au premier opus auront peut-être besoin d’un petit temps d’adaptation, tant au point de vue scénaristique qu’au niveau de la jouabilité. Mais cela vaut la peine de s’accrocher tant Gravity Rush est un jeu envoûtant. Au premier coup d’œil, les graphismes sont loin d’être sublimes et le jeu n’exploite clairement pas toute la puissance dans la PS4. Pourtant, malgré cette première impression visuelle mitigée, la magnifique direction artistique prend rapidement le dessus. D’autant que le jeu devient rapidement bien moins sombre qu’il n’y paraît au début.

Un univers envoûtant

L’univers est dépeint dans un style manga et, comme dans le premier épisode, les cinématiques sont présentées comme des planches de bande dessinée. L’aventure se déroule dans un vaste monde ouvert constitué d’îlots flottants. Toujours en jouant avec la gravité, vous serez libre d’explorer les lieux à votre guise, d’aller exploiter des mines de minerai pour faire le plein de gemmes qui serviront à débloquer des améliorations, d’effectuer des missions annexes ou de suivre la trame principale. Mais il faut bien avouer qu’en dehors des missions principales, les tâches deviennent très vite répétitives. Gravity Rush 2 regorge de choses à faire et réserve une vingtaine d’heures de jeu.

Si l’impression globale est très positive, Gravity Rush 2 a ses petits défauts agaçants. On regrettera notamment quelques problèmes de caméra et la glissade gravitationnelle, une nouveauté dans le gameplay mais quasiment injouable dans la pratique tellement elle est difficile à réaliser.

Gravity Rush 2 n’a pas la prétention d’être le jeu de l’année. Pourtant, dans cette période creuse de sorties vidéoludiques, il offre une bonne dose de dépaysement et divertissement. Malgré une certaine répétitivité, avec sa direction artistique et son gameplay atypique, Gravity Rush 2 est une suite réussie et une excellente surprise.

(tw)

SHARE